Elle laissa là sa cruche…

La soif de Jésus n’était pas tant une soif d’eau mais une soif de rencontrer une âme devenue aride. Jésus avait besoin de rencontrer la Samaritaine pour ouvrir son cœur : il lui demande à boire pour mettre en évidence la soif qu’il y avait en elle.

La femme est touchée par cette rencontre : elle pose à Jésus ces questions profondes que nous avons tous en nous, mais que nous ignorons souvent. Nous aussi, nous avons beaucoup de questions à poser, mais nous ne trouvons pas le courage de les poser à Jésus !

Le résultat de cette rencontre près du puits fut que la femme a été transformée : « elle laissa là sa cruche » (Jean 4, 28), avec laquelle elle venait prendre l’eau, et elle courut dans la ville pour raconter son expérience extraordinaire. « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Christ ? » ( id. ,29).
Elle était enthousiaste. Elle était allée prendre l’eau du puits, et elle a trouvé l’autre eau, l’eau vive de la miséricorde qui jaillit pour la vie éternelle. Elle a trouvé l’eau qu’elle cherchait depuis toujours ! Elle a couru au village, ce village qui la jugeait, la condamnait et la refusait, et elle a annoncé qu’elle avait rencontré le Messie ; quelqu’un qui a changé sa vie.

Car chaque rencontre avec Jésus change notre vie, toujours. C’est un pas en avant, un pas qui rapproche de Dieu. Et ainsi, chaque rencontre avec Jésus
change notre vie. Toujours, il en est toujours ainsi.