Vivre les fêtes de Pâques confinés

Jamais nous n’aurions pu penser vivre les fêtes de Pâques confiné chacun chez soi. Et pourtant la liturgie de la vigile Pascale commence par ces paroles : « l’Église invite tous ses enfants disséminés de par le monde pour veiller et prier ». Ne pas pouvoir nous retrouver, alors que le mot même église, « ecclésia » en grec veut dire assemblée.

Cette souffrance nous fait découvrir aussi la chance d’avoir une communauté autour de nous auprès de laquelle nous pouvons trouver le réconfort de la foi, qui nous aide à cheminer malgré nos épreuves, nos doutes. Cette communauté nous soutient surtout dans les moments de joie, de partage de la foi et de l’espérance.

Nous n’avons pas pu nous retrouver pour recevoir les sacrements, je pense aux baptêmes pour nos catéchumènes, de l’eucharistie et du sacrement du pardon, j’ose dire tant mieux si c’est une vraie souffrance. Cette souffrance doit nous donner encore plus faim de Dieu, de son corps, de sa parole et de son aide dans nos vies quotidiennes. Cette souffrance nous fait prendre conscience combien nous avons la chance de pouvoir bénéficier de cette aide de Dieu.

La joie de la lumière de Pâques, nous rend aussi responsable et missionnaire. Cette joie, elle n’est pas que pour nous. Tant d’hommes et de femmes sont éprouvés, seuls. Tant d’hommes et de femmes sont avec leurs questions, leurs doutes et ont l’impression que la vie n’a pas beaucoup de sens ? La Vérité qui donne sens à la vie, n’est pas un concept mais une personne vivante qui a vaincu la mort et nous entraine à sa suite. « La vérité nous rendra libre », la rencontre avec Jésus vivant nous rend libre et nous pousse à prendre des initiatives pour rendre notre monde plus beau.

Prions ces jours-ci pour nos frères et sœurs malades, pour tous les soignants, chercheurs qui se dévouent Prions pour les dirigeants afin qu’ils prennent les bonnes décisions. Prions pour nos catéchumènes qui n’ont pas pu recevoir le baptême. Prions pour que nous ressortions de cette épreuve plus fort dans la foi et plus soucieux de les uns des autres.

La vie qui jaillit du tombeau ne peut venir que d’un amour infini. C’est cet amour infini qui nous dit ce que nous sommes et qui peut nous aider à garder l’espérance.

Belles fêtes de Pâques à tous.